Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

STOP À LA RÉCUPÉRATION POLITIQUE PAR LE PATRONAT ! STOP À L’HYPOCRISIE GOUVERNEMENTALE !

La colère des "bonnets rouges" n'en finit plus de faire la une des médias. A l'origine des manifestations : le patronat, la droite et l'extrême-droite, qui tentent de créer la confusion entre leurs propres intérêts et ceux de la classe ouvrière et des paysans. Ainsi, l'écotaxe est une aubaine pour faire diversion et détourner la colère, légitime, des ouvriers contre les vagues de licenciements notamment dans l'industrie agro-alimentaire, justifiées par les directives de l'UE, et celle, plus générale, de tout les travailleurs frappés par les hausses d'impôts injustes et la baisse du pouvoir d'achat.


L'écotaxe serait la source de tous les maux, "la goutte d'eau", de la bouche de ceux-là mêmes qui sont à l'origine des politiques de régression sociale, des fermetures d'usines, des difficultés des paysans ou des pêcheurs, alors qu'elle n'a toujours pas été appliquée!


Pour autant, l'écotaxe, mesure issue du grenelle de l'environnement de 2009, adoptée par la droite et mise en place par le PS, est une mesure largement contestable. D'abord, parce qu'elle s'applique de façon injuste sur les petits transporteurs locaux autant que sur les grosses sociétés. Ensuite, parce que le prétexte de lutte contre la pollution ne passe pas : censée "inciter" les "chargeurs" à choisir un autre mode de transport "plus durable", l'application de l'écotaxe représente une augmentation du prix du transport de 4,1% en moyenne. Rien n'indique que cette augmentation ne sera pas, en bout de chaîne, répercutée sur les prix aux consommateurs!


De plus, le système ne concerne pas les sociétés privées d'autoroutes, qui encaissent chaque année 2 milliards d'euros de bénéfices (soit 2 fois plus que le produit net espéré de l'écotaxe), sans aucune obligation de de ré-investir, une manne qui pourrait largement financer le développement public du rail par exemple. Enfin, parce que sa collecte va enrichir un prestataire privé, "Ecomouv", qui amassera pas moins du quart des recettes attendues, soit 240 millions d'euros par an ! 

Le PS au pouvoir poursuit les mêmes politiques que la droite sous Sarkozy. Une fois de plus, écologie rime avec hypocrisie. Le combat des "bonnets rouges" n'est pas celui de la classe ouvrière, des paysans. Il est celui des patrons (rejoint par leurs alliés de droite et d'extrême-droite), grands gagnants des politiques d'austérité menées à leur service. Grands gagnants aussi de par l'ensemble des mesures fiscales dont ils bénéficient : exonérations de cotisations patronales, Crédit d'impôt compétitivité etc... La CGT a grandement raison de le dénoncer : "Les « bourreaux » sont aux commandes de cette manoeuvre et se servent de leurs victimes pour faire en même temps bouclier et bélier."

Jeunes Communistes, nous affirmons que la réponse aux besoins des paysans et ouvriers, de Bretagne et d'ailleurs, passe par la mise sous tutelle par la collectivité de

l'agriculture et de l'industrie agro-alimentaire pour réorganiser les filières et répondre aux besoins de la population et du pays, la re-nationalisation des autoroutes et la lutte contre la privatisation des entreprises de transports comme la SNCF. Aussi, le refus de l'application des directives européennes, la remise en cause intégrale de l'Union européenne du capital. Ces justes revendications ne pourront être obtenues que par les luttes d'une classe ouvrière unie et organisée dans ses organisations politiques et syndicales, consciente et lucide sur ses intérêts de classe, indépendamment de toute instrumentalisation par la classe dominante!

Partager cet article

Repost 0