Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans notre numero de mois de mai 2013, nous rappelions le sens de notre combat contre l'Union Européenne capitaliste, contre l'application de ses directives par les gouvernements successifs de droite comme de "gauche". Aujourd'hui, nous reproduisons le chapitre "Nature et dangers de la supranationalité", tiré de l'ouvrage "l'idéologie européenne" paru en 2008 aux éditions "Aden". Il rappel le rôle de l’État, comme outil au service des classes dominantes, lieu principal de la lutte des classes, ainsi que le caractère utopiste de "l'Europe sociale", la nature du rôle de l'UE étant la création d'un échelon supra-national répondant aux exigences du capitalisme en voie de mondialisation.


"Nature et dangers de la supranationalité

Il ne sert à rien de poser la question dans le vide, de façon "a-matérielle", car celle-ci ne peut s'appliquer qu'à une situation concrète. [...] Nous combattons avec virulence l'idée d'un État multinational qui puisse être la constitutionnalisation de la domination d'une nation sur les autres ou de l’État central sur toutes les nations composant celles-ci. Pour nous, la souveraineté des peuples à disposer d'eux-mêmes [...] est un droit inaliénable qu'il convient de défendre avec férocité. [...] La seule chose qui nous importe étant l'intérêt de classe des travailleurs, toute position juste ne peut être prise qu'en fonction de cet intérêt seulement. N'en déplaise aux libéraux qui voudraient faire croire que l’État est un arbitre "au-dessus" de la société [...] il convient de rappeler que celui-ci doit d'abord être appréhendé comme un instrument au service des classes dominantes.

La question est donc de savoir à quel niveau le rapport de force est le plus favorable aux travailleurs pour faire valoir leurs intérêts. [...]. D'un côté, pour les salariés, la convergence des luttes au niveau européen trouve rapidement ses limites pour différentes raisons. En premier lieu à cause de l'absence d'organisation réelle au niveau européen, la Confédération Européenne des Syndicats (CES ndlr) étant [...] au mieux inefficace, au pire dans l'alignement avec les directions patronales. L'inégalité de maturité et d'ampleur du mouvement social dans les différents pays de l'UE [...] en est une des raisons. La différence de nature qui existe entre les organisations syndicales et politiques des différents pays en est une autre. [...]. Par ailleurs, les différences dans les priorités portées par les revendications constituent un nouveau frein. Ainsi, la question du libre-échange ne se pose pas de la même façon dans un pays où les délocalisations se font et dans les pays où vont s'implanter les entreprises délocalisées. [...]

Pour mille raisons différentes, il est clair que, si la convergence de luttes et la recherche d'intérêts communs entre les travailleurs de tous les pays sont tout à fait primordiales, il serait totalement illusoire et contreproductif d'en faire l'alpha et l'oméga des luttes européennes. [...] L'UE a été créée de toutes pièces pour mieux répondre aux exigences du patronat et du capitalisme en voie de mondialisation. De fait, elle est un outil contre les peuples et non un lieu d'exercice de la souveraineté populaire. [...]. En tant qu'internationalistes, notre but ne peut être que de faire progresser les luttes à l'intérieur du continent et dans le monde.[...].

Mais nous ne pouvons perdre de vue qu'en ce qui concerne la nation française et la plupart des autres nations européennes, la cadre national reste le lieu principal de la lutte des classes, de la résistance au capitalisme mondialisé. Il est le support le plus propice pour construire un rapport de force politique favorable à la satisfaction des besoins du peuple. [...] Ainsi, ce sont les luttes dans chaque pays qui demeurent déterminantes, la meilleure façon de s'opposer aux directives européennes restant de se battre pour la défense des services publics [...]. L'expérience nous a montré que ces luttes nationales [...] c'est l'exemple donné par leur réussite qui peut permettre de grandes avancées à l'échelle du continent. [...]
En France, les potentialités de lutte sont grandes car les enjeux sont, plus qu'ailleurs, ancrés dans la conscience collective (les mobilisations peuvent être gigantesques, la population est très attachée à ses services publics [...]). Doit-on gâcher ses potentialités parce que la plupart des autres peuples européens n'ont pas encore acquis [...] cette efficacité dans les lutte
s? [...]."

Union Européenne et Supra-Nationalité
Tag(s) : #Union Européenne

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :