Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LES VACANCES, UN DROIT ACQUIS GRÀCE AUX LUTTES

Les congés payés


Le 7 juin 1936, suite aux grandes grèves qui éclatèrent en France à l'initiative du Front populaire (dont le Parti Communiste Français fût la force motrice), Léon Blum, Président du Conseil du Front Populaire, signe différents accords sociaux visant à améliorer les conditions de travail avec la Confédération générale du patronat français (CGPF) et la CGT. Le rapport de force instauré à l'époque allait permettre de faire reculer le patronat et la bourgeoisie française sur de nombreux points, et obtenir ainsi d'importantes conquêtes sociales pour les travailleurs :


- Les conventions collectives garantissant la liberté syndicale, instituant les délégués du personnel dans l’entreprise, et reconnaissant des salaires par branche obligeant le patronat à consentir des augmentations de 7 à 400%


- L’abaissement du temps de travail hebdomadaire de 48 à 40 heures et la semaine des « deux dimanches »
- Les congés payés


Du 1er août au 15 août 1936, les travailleurs français vivaient leurs premiers congés payés. En étant accessibles à tous, les vacances deviennent un droit pour tous. D’ailleurs les premières mesures gouvernementales ont favorisé l’accession à ce droit et la bourgeoisie le dénonça en parlant de " ministère de la paresse " et de " salopards en casquette " venant souiller leurs plages.


Partir en vacances, un « luxe en temps de crise » ?


Depuis 2008, les gouvernements qui se succèdent, sous prétexte de crise, appliquent les mêmes politiques d'austérité, s'appliquant à remettre en cause, un par un, la totalité de nos acquis sociaux, pour le plus grand bonheur du patronat. Soixante-dix-sept ans après la conquête des droits aux congés payés , si la démocratisation des vacances est une réalité incontestable, près de la moitié des français en sont encore totalement exclus en 2013, et autant déclarent avoir diminuer de façon drastique leur budget vacances.
Les conséquences sont dramatiques pour les enfants des familles concernées où, selon une enquête réalisée pour le compte du Secours Populaire en 2006, 50% des enfants de 10 à 14 ans ne partant en vacances déclarent que la principale cause de cette privation est d’ordre économique.


Cause, qui comme le rappelle Julien Lauprêtre, Président du Secours Populaire Français, les prive d’un moment particulier pour se raccrocher dans une société qui, de par la situation économique de leurs parents, les exclut.
Saint-Martin-D'Hères en action


Les vacances et Saint-Martin-d’Hères


Depuis toujours, Saint-Martin-d'Hères œuvre pour que les Martinerois et Martineroises passent un été le plus agréable possible, en proposant durant les périodes estivales de nombreuses activités visant les jeunes de familles ne pouvant pas partir en vacances : Camps au lac, sorties en montagne, chantiers jeunes, mais également le dispositif "vacances pour les 15-16 ans" grâce auxquel, cette année, 15 jeunes âgés entre 12 et 15 ans sont partis au centre nautique de Serre Ponçon pour une semaine sportive.


Mais ce n'est pas tout : la mise en place par le Pôle jeunesse du dispositif « Initiative jeunes » permet d’établir des projets qu'ils soient humanitaires, sportifs, culturels ou touristiques. Il faut remplir un dossier avec l'aide d'un animateur du pôle afin d’expliquer et de partager son projet. Un jeune peut obtenir des aides pour sa réalisation pouvant aller jusqu’à 300 euros.


Et pour ceux qui n'auront pas la chance de partir, le Pôle jeunesse avec la mission locale , l'association citadine et la GUSP organisent des temps de rencontre autour de la danse Hip-hop où chorégraphes et professeurs ont proposé des ateliers d'initiation à ciel ouvert.


Les efforts faits pas la municipalité à majorité communiste pour qu'un maximum de martinérois, notamment de jeunes, puissent passer des vacances les plus agréables possibles sont une chose importante. Mais comme la plupart de nos acquis sociaux, les congés payés finiront pas être remis en cause. Le retour à 4 semaines de congés payés continue de demeurer au programme du MEDEF.


Seul les luttes, le rapport de force, nous permettrons de conserver ces avancés, et d'en obtenir de nouvelles.


Les vacances ne sont ni un luxe, ni une marchandise, mais un droit pour chaque travailleur, après une année de labeur, au repos et au bonheur.

Tag(s) : #locale

Partager cet article

Repost 0